• Nos voisins sont sympas de loin

    Un jour,

     

    Les aliens sont arrivés sans crier gare

    Ils nous ont mis une grosse pâtée,

    Puis ils sont repartis dare-dare

    Après avoir tout bombardé,

    Sans nous laisser d'adresse,

    Ni même se présenter.

     

    Désormais,

     

    Les étoiles ne sont plus regardées

    Comme elle l'étaient jadis,

    Mais comme les yeux glacés

    De voisins imbuvables et allumés,

    Toujours prêts à venir nous serrer la vis,

    Façon presse purée.

     

    Demain,

     

    Ils reviendront peut-être

    Pour remettre leur tournée.

    C'est pourquoi nous vivons cachés,

    Dans de grandes cavernes sécurisées,

    Profondes de plusieurs kilomètres,

    Où ils ne pourront pas nous trouver,

     

    À moins d'à nouveau leur envoyer

    Un bon gros signal de détresse,

    Histoire de bien les énerver.

     

    « Un courrier clarificateur et plein de tactRéveil Difficile (suite et fin) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :