• Les Collecteurs Maudits - Chapitre 10

     

    Chapitre 10

     

    J'aimerais bien vous raconter mes exploits, comment j'ai réussi à immobiliser un des Vampires Noirs les plus dangereux de notre époque avec ma maitrise des arts martiaux, mon sang froid et mon intelligence tactique.

    Mais ce serait mentir. J'ai d'abord pris une trempe, je suis mort, deux fois, et puis j'ai eu de la chance. Et pas qu'un peu.

     

    Eugénia a décidé d'employer la manière forte quand les autres collecteurs et moi l'avons informé de la taille de la marque maudite de notre cible. Les autres étaient presque aussi paniqués que moi, ils n'avaient jamais vu une chose pareille non plus. La puissance du Vampire (Ours Noir pour les intimes) devait être phénoménale. Même Kalinath avait peur, ce qui en soi était peut être la chose la plus terrifiante de toutes.

     

    L'Ordre avait depuis longtemps infiltré le FBI d'Egard Hoover. Il avait même réussi à créer une task force secrète spécialisée dans la mise hors d'état de nuire des Vampires Noirs, même si la plupart des hommes de cette task force ignoraient tout des Sorciers, des Collecteurs et des Vampires.

    Nous attendimes encore une journée que la Task Force nous rejoigne.

    Cette fois, deux sorciers suivirent la Jeep du Vampire en filature le matin du deuxième jour de planque, lorsqu'il est parti faire ses petites affaires. Nous ne les revîmes jamais. Mark ne faisait pas partie des disparus, malheureusement.

     

    La Jeep, et son propriétaire, revinrent pourtant à la maison en début de soirée, comme si de rien n'était. 

    La Task Force était arrivée dans l'après midi,  avec ses véhicules blindés, ses armes automatiques, son caisson de confinement en plomb, et sa vingtaine d'agents triés sur le volet.

    Ce fut un carnage. Il se lancèrent à l'assaut au moment où Ours Noir sortait de sa Jeep. Deux véhicules bloquèrent le devant et l'arrière de la Jeep, des agents en arme sortirent des véhicules et entreprirent aussitôt d'ouvrir le feu sur le Vampire. Le plan consistait à l'immobiliser provisoirement en lui tirant dessus de façon répétée, pour permettre aux Sorciers de l'entraver grâce à un assortiment de sorts d'immobilisation et de chaînes. Dix secondes plus tard, le Vampire, qui se déplaçait à une vitesse surhumaine si rapide qu'elle finissait par ressembler à de l'invisibilité, avait collecté 15 nouvelles âmes, soit autant que d'agents qui étaient sortis des véhicules. Il tenait dans chaque main un coutelas luisant de sang, et nous fixait d'un air narquois.

    Les dix équipes de la traque dont je faisais partie s'étaient regroupées à une cinquantaine de mètres du Vampire avant l'assaut. Les sorciers se tenaient prêts à intervenir, et les collecteurs étaient en réserve. En réserve de quoi, ce n'était pas très clair.
    Le Vampire Noir se lança vers nous à la vitesse de l'éclair. J'eu à peine le temps de brandir mon bo, mon bâton de combat, qu'il était cassé en deux et que j'étais propulsé à plus de dix mètres suite à un coup de pied circulaire reçu en pleine tête. Le coup était si puissant que j'ai été expédié directement à la case néant. Je me suis relevé aussitôt le flash de bienvenue, la tête aussi brulante qu'une pastèque bombardée au phosphore. Autour de moi tous les Collecteurs étaient à terre, et essayaient tant bien que mal de se relever. Devant moi, à quelques mètres, les Sorciers tentaient de faire face au Vampire, ils s'étaient regroupés et faisaient de drôles de mouvement avec leurs bras. J'ai appris plus tard qu'ils tentaient de conjurer un sort d'immobilisation.

    Le Vampire ne devait pas avoir été informé de l'efficacité du sort : il tua sous mes yeux un des Sorciers, le décapitant d'un coup de couteau négligeant. Ours Noir devait tout de même être un peu ralenti car je distinguai ses mouvements, et je discernai même un éclair bleuté dans sa marque maudite au moment de la collecte de l'âme de sa vicime.

    Si il y a bien une chose que je n'avais aucune envie de voir, c'était qu'il tue Joan. Je suis donc immédiatement reparti à l'assaut, et cette fois ci j'ai réussi à le toucher avec un superbe high-kick en pleine poire. Ce qui l'a bien fait rigoler, il faut avouer. Cette fois ci, il m'a a moitié tué d'un direct du droit peu appuyé (selon ses critères), puis, alors qu'il me maintenait en l'air d'une main, il a utilisé l'autre pour m'arracher le cœur d'un mouvement circulaire, comme je l'avais déjà vu faire par des prêtres aztèques, dans des films.

    En vrai, ça fait super mal.

    Je suis tombé au sol, j'ai fait un nouveau détour par le néant, et je me suis relevé après le flash et la brulure intense qui irradiait dans ma poitrine. Kalinath était juste à côté de moi, du moins sa partie supérieure. La régénération est toujours un peu plus longue lorsqu'on nous coupe en morceaux. Frida était empalée un peu plus loin sur une clôture et ne parvenait pas à s'en extraire. Les autres devaient avoir été projetés ou éparpillés plus loin, je ne les voyais nulle part.

    Derrière moi, la plupart des Sorciers étaient allongés au sol, morts. Y compris Joan, un des coutelas du Vampire fiché en plein cœur.

    Je prenais ma respiration pour pouvoir hurler de désespoir quand le Vampire, qui était figé au dessus du corps de Joan, commença à tomber en poussière.

    Je me suis alors précipité pour retirer le coutelas qui saillait du corps de ma femme.

    Quelques instants plus tard, elle revenait à la vie, et je discernai immédiatement une petite ombre noire au dessus de son crâne.

    La seule chose que je trouvai à lui dire sur l'instant, c'est :

    • Bienvenue au club !

    Je n'en suis pas particulièrement fier. Mais j'étais encore sous le choc. Un des pires Vampires Noirs de l'histoire avait atteint la limite de sa collection d'âmes en tuant Joan, la transformant par la même occasion en Collecteur Maudit, comme moi.
    À ce niveau de chance, on peut affirmer sans craindre la faute de gout que nous avons eu le cul bordé de nouilles, sur ce coup là.
    Les rares sorciers ayant survécu à l'affrontement ne partageaient pas mon avis. 

    Eugénia, qui avait survécu à l'attaque, me dit un peu plus tard qu'elle aurait préféré mourir plutôt que de voir Joan transformée en monstre.

    Mark, qui avait également survécu avec deux autres sorciers, se montra moins con que d'habitude en lui répondant qu'elle ne l'avait pas fait exprès. Et puis il se rattrapa, retrouvant son niveau olympique dès sa phrase suivante, en annonçant à Joan qu'il ne voulait plus jamais la voir. 

     

    Toute l'affaire fut étouffée localement et mise sur le dos de l'arrestation d'un gros trafiquant de drogue qui avait dérapé.

    Frida, une fois que nous parvînmes à la dépêtrer de la clôture sur laquelle elle était empalée, se déclara très heureuse du dénouement.

    Elle et Joan sont désormais les meilleures amies du monde. 

     

    « Les Collecteurs Maudits - Chapitre 9Les Collecteurs Maudits - Épilogue »

  • Commentaires

    1
    ladylama
    Mercredi 28 Août à 10:56

    J'ai adoré ton récit! L'idée est géniale, je ne l'ai pas lue avant (et j'en ai lu...), et a un vrai potentiel commercial. Tu as envoyé ton manuscrit à une maison d'édition? Il y a de quoi faire des milliers de pages avec ce que tu as écrit. Le chapitre 3 est (j'espère que tu ne le prendra pas mal?) un peu trop "info dump" (plein d'infos données, au détriment de la construction de la psychologie des personnages) mais c'est lié au format court. En tout cas j'adore, vraiment!!!! J'ai tout lu d'une traite :-)

    2
    Mercredi 28 Août à 11:55

    Merci, je suis très content que ça te plaise.

    Il y a en effet largement de quoi écrire plusieurs centaines de pages, mais je voulais juste emmener le personnage à New York dans les années 70. Et en effet le chapitre 3 est tout pourri, même s'il y en a d'autres qui ne me plaisent pas ! 

    Quant au potentiel commercial... je n'y crois pas.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :