• Il avait un drôle de genre

     

    Selon lui,

    Le jeune Edgard Son

    Était un bon gamin.

    Mais cette opinion

    N'était partagée par aucun

    De ses contemporains.

     

    Il avait la fâcheuse habitude

    De sortir sa science,

    Et de ne jamais la rentrer,

    D'étaler ses certitudes

    Sans la moindre nuance,

    Et d'asséner sa vérité

    Comme un directeur d'études.

     

    De l'avis général de ses camarades,

    Edgard Son était le plus pénible des garçons,

    Avec lui, tout était prétexte à algarade,

    Chaque discussion se terminait en bisbille,

    Au point qu'alors, beaucoup se posaient la question

    De savoir si Edgar Son n'était pas une fille. 

     

    Mais ce serait là lui faire un bien mauvais procès :

    S'il ne fait guère de doute qu'Edgard Son était pénible,

    Rien ne dit qu'il était sot ou inintelligible.

     

     

    Jean-Guy de Le Bidet

     

    NB : Jean-Guy de Le Bidet est un aïeul de Jean de Le Bidet. Ses textes sont de nos jours soumis à une forte controverse (pour des questions de forme) et sont publiés ici pour que tout le monde puisse juger de la structure de sa poésie, et puise ainsi se faire sa propre opinion sur cette querelle stylistique.

     

    « In spiritu sanctionL'appel au secours d'un charmant Monsieur »

  • Commentaires

    1
    Hélène Louise
    Samedi 10 Août à 18:09
    Tu crois qu'il cherchait déjà les problèmes l'auteur, à l'époque ? -_-
    Parce que de nos jours ça serait vachement risqué de tenir de tels propos...si tu vois ce que je veux dire...
    ^-^
    2
    Samedi 10 Août à 23:35

    Les propos de Jean Guy de le Bidet n'engagent que lui.

    Nous nous en désolidarisons totalement.

    3
    Hélène Louise
    Dimanche 11 Août à 21:31
    C'est vrai qu'il faut se désolidariser de ses ancêtres douteux ^-^
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :